MBMC > Dans les médias >

Certaines personnes sont des maniaques de rangement, d’autres vivent dans des endroits bordéliques. Selon la psychologue Kim Lavoie, qui étudie les changements de comportement en santé, tout dépend de l’importance qu’on accorde au fait de vivre dans un environnement organisé. Quelqu’un qui se sent inconfortable avec le désordre aura la motivation de ranger. Les autres ne l’auront pas. « Il n’y a pas de bonnes ni de mauvaises postures », dit-elle.

Lire l’article