MBMC > Dans les médias >

«Dans l’ensemble, le passeport vaccinal n’est pas une mauvaise idée en soi. Par exemple, ça rend les endroits publics plus sécuritaires et ça protège les personnes non vaccinées d’elles-mêmes, car ce sont elles les plus à risque», soulève d’emblée Kim Lavoie. Selon elle, on peut diviser les personnes qui refusent le vaccin en quatre catégories.

1. Les personnes marginalisées (pas d’assurance-maladie, itinérant, sans-papiers…);

2. Les personnes qui craignent la vaccination et ses effets secondaires;

3. Celles qui ne voient pas plus d’avantages que d’inconvénients à se faire vacciner;

4. Les personnes qui sont idéologiquement contre les mesures sanitaires.

Selon Mme Lavoie, seule la troisième catégorie pourrait être incitée à se faire vacciner à la suite d’un élargissement du passeport vaccinal.

Lire l’article