MBMC > Dans les médias >

L’identification des cas de grippe pourrait avoir été réduite par la pandémie, explique le chercheur du CMCM Vincent Gosselin-Boucher. Les données permettent de confirmer « …ce que les changements de comportement peuvent faire au niveau de l’influenza ». La COVID-19 est bien plus virulente, rappelle-t-il, et ses multiples pics de propagation, en l’absence d’une saison de la grippe, en témoignent. « Il y a une distinction qui est à faire et à garder en tête avec ces deux types de virus, mais l’influenza affecte quand même plusieurs millions de personnes chaque année à travers le monde, avec un nombre de décès conséquent », rappelle le chercheur.

Lire l’article