ÉTUDE iCARE / RÉSULTATS / Sondages 1 à 6 (cumulatif)


Résultats cumulatifs – Sondages 1 à 6


  • Les données présentées ici ont été recueillies entre le 27 mars et le 15 décembre 2020
  • Ces données ont été recueillies auprès de 59 107 personnes
  • Âge moyen des participant-e-s : 43 ans
  • L’âge des participant-e-s variait de 8 à 100 ans
  • La participation globale a généré 100 380 visites sur la page web de l’étude iCARE, provenant de plus de 175 pays

Données démographiques

Les personnes interrogées dans le cadre du sondage iCARE sont en grande partie des femmes âgées de 25 à 50 ans, en emploi, vivant en milieu urbain avec une formation de niveau collégial ou universitaire (ou plus) et gagnant un revenu situé dans le tiers moyen de leurs pays respectifs.


Participation

La première phase du sondage iCARE a mobilisé 28 651 répondant-e-s et, au total, 59 107 personnes ont répondu au sondage en date du 15 décembre. Les niveaux de participation ont diminué au cours des sondages 2, 3 et 4, ce qui reflète peut-être un désengagement face à la pandémie entre mai et septembre lorsque les courbes d’infection ont commencé à s’aplatir dans de nombreux pays. Les niveaux de participation ont ensuite augmenté au cours des sondages 5 et 6, possiblement en raison du retour des courbes d’infection à croissance rapide en novembre et décembre.


Adoption des comportements sanitaires : Aperçu comparatif

Une comparaison des niveaux d’adoption de ces quatre principaux comportements sanitaires révèle une augmentation et un maintien des taux de port du masque depuis mars et une diminution des taux d’évitement des rassemblements sociaux.


Adoption des comportements sanitaires : Lavage des mains

Le lavage des mains est l’un des principaux comportements sanitaires recommandés par la grande majorité des autorités sanitaires dans le monde. Dans les endroits où l’accès à l’eau est fiable, ce comportements sanitaire a été largement adopté : une moyenne de 84% de tous les répondant-e-s rapportent le pratiquer « la plupart du temps » entre mars et décembre. Les résultats montrent une diminution progressive de l’adoption de cette mesure entre mars et août, suivie d’une augmentation de septembre à décembre.


Adoption des comportements sanitaires : Port du masque

Le port du masque est désormais l’un des principaux comportements sanitaires recommandés par de nombreuses autorités sanitaires. Il n’a pas été recommandé au départ, mais lorsque les autorités sanitaires ont commencé à parler de son importance – et lorsqu’il est devenu de plus en plus obligatoire dans différents contextes – les taux d’adoption ont grimpé en flèche au fil des mois, tout particulièrement en août, avec un sommet en octobre.


Adoption des comportements sanitaires : Distanciation physique

La distanciation physique est un autre comportement sanitaire important recommandé par la plupart des autorités sanitaires. La distanciation physique n’est pas un comportement instinctif et son adoption a légèrement diminué au fil du temps, mais demeure un comportement que 78% des répondant-e-s en moyenne rapportent pratiquer « la plupart du temps » depuis le début de la pandémie.


Adoption des comportements sanitaires : Évitements des rassemblements sociaux

L’évitement des rassemblements sociaux est un autre comportement sanitaire qui n’est pas particulièrement instinctif. L’adoption de ce comportement a été visiblement difficile et apparemment intenable à maintenir à long terme pour les répondant-e-s. Alors qu’on observait un taux d’adoption initial supérieur à 95% en mars, les résultats montrent que l’adoption de ce comportement a constamment diminué entre mai et septembre. De petits signes d’amélioration ont été observés en octobre et en novembre, mais son adoption a atteint son plus bas niveau en décembre, alors que moins de 35% des répondant-e-s rapportent éviter les rassemblements sociaux « la plupart du temps ».    


Adoption des comportements sanitaires : Quarantaine volontaire après un voyage

Alors que d’autres comportements sanitaires misent sur la prévention, la quarantaine est un comportement sanitaire surtout altruiste. Il faut cependant noter que des facteurs socioéconomiques peuvent rendre ce comportement difficile à réaliser pour certaines personnes.

Les taux d’adoption de la quarantaine « la plupart du temps » après un voyage sont restés relativement stables entre mars et décembre, avec un taux d’adoption moyen de plus de 79%. Les résultats montrent une lente diminution de l’adoption de ce comportement entre août et novembre, suivie d’une augmentation en décembre.


Adoption des comportements sanitaires : Quarantaine volontaire en cas d’infection ou d’infection probable

Alors que d’autres comportements sanitaires misent sur la prévention, la quarantaine est un comportement sanitaire surtout altruiste. Il faut cependant noter que des facteurs socioéconomiques peuvent rendre ce comportement difficile à réaliser pour certaines personnes.

Les taux d’adoption de la quarantaine « la plupart du temps » en cas d’infection ou d’infection probable étaient relativement stables entre mars et décembre, avec un taux d’adoption moyen de plus de 87%. Cependant, on observe qu’une moyenne de 13% des répondant-e-s ne s’isolent pas s’ils sont infectés ou possiblement infectés, avec un taux de plus de 17% entre avril et août, soit près d’un répondant-e sur cinq.


Désengagement face aux comportements sanitaires : Aperçu comparatif (quarantaines)

Une comparaison des niveaux de désengagement face à ces deux derniers comportements sanitaires importants révèle une tendance mensuelle en dents de scie entre mars et août. Les résultats montrent un désengagement beaucoup plus important face à la quarantaine à la suite d’un voyage entre septembre et novembre. Les taux de désengagement face à la quarantaine en cas d’infection ou d’infection probable se sont stabilisés au fil du temps, avec une moyenne d’environ 13% depuis septembre.